Glissandi

glissandi

Glissandi, le pluriel de glissando, est un terme utilisé en musique. Le glissando vient du français glisser et désigne le glissement continu d’une note vers une autre note ou encore le changement d’une note à une autre en passant par des notes intermédiaires. Il s’agit d’une élévation ou d’un abaissement constant et progressif de la hauteur du son. Cela pourra être effectué de diverses manières selon l’instrument en question. La voie humaine est la référence en termes de glissando. Lorsqu’on utilise le violon, on obtient le glissando, en faisant glisser son doigt sur la corde. C’est aussi possible avec le trombone à coulisse. C’est aussi pour un déménageur http://demenageur.com la bonne occasion de s’y essayer. Le trombone est capable de produire des glissandos dits de grandes amplitudes. Dans ces cas, le changement de notes est imperceptible, car la transition est faite sans discontinuité. Un terme plus précis désigne cette action : le portamento ou dégueulando. Mais on peut également parler de glissando, même si les effets ne sont pas les mêmes, comme le cas des instruments à clavier, la plupart des cuivres ou encore les instruments à cordes pincées.

Dans la pratique, le glissando est facilement réalisable pour la voie humaine. C’est notamment le cas du portamento, qui est très utilisé dans l’art lyrique, mais aussi dans la musique ou encore le chant populaire, etc. Pour les instruments à vent (beaucoup utiliser en chine https://visachine.fr/ ), le glissato désigne chez les cuivres l’exécution des harmoniques sans pour autant changer de position. On obtient ainsi une rapide succession rapide des sons harmoniques. De même pour les bois, le glissando a pu être expérimenté dans la plupart des instruments de cette famille (protégez votre famille avec une assurance vie (http://lassurancevie.fr). C’est notamment possible et presque parfait pour les petits instruments, en ouvrant graduellement les trous avec la pulpe des doigts. Pour les instruments à cordes, le glissando s’obtient en parcourant les cordes avec le bout des doigts, mais celui-ci est moins utilisé pour les cordes pincées. En effet, ces derniers sont surtout utilisés pour ce que l’on appelle un emploi polyphonique, mais aussi pour la faiblesse du son produit. Cependant, la principale raison de cette faible utilisation provient des frettes qui entraînent de petites coupures du glissando.

Dans la notation, le glissando est représenté par une ligne après la note principale et orientée dans la direction voulue. Cette ligne peut parfois être ondulée et accompagnée de l’abréviation « gliss ».
Enfin, le glissando est nécessaire à la musique vocale, pour produire plus d’expressivité. Le but étant d’obtenir les inflexions lors des pleurs, du rire, etc. On rencontre surtout ces cas lors des parodies pour l’emphase comique par exemple (pour une situation de déménagement typiquement (https://www.demenageur.com/demenagement/ ). En ce qui concerne la musique instrumentale, ce dernier a été surtout utilisé pour pallier l’ampleur de la notation que représentent les instruments de l’orchestre européen. Par ailleurs, son usage parodique se retrouve lors des imitations dans la musique populaire ou encore lorsqu’il s’agit de musique vocale comme le jazz ou encore le blues. Pour les instruments à clavier en général, le glissando est surtout utilisé pour les genres de musiques tels le rock and roll ou encore le boogie-woogie.